Deux personnes. Ensemble. Un lien. Une alchimie. La complicité. La complémentarité.

BeforeSunset

Neuf ans auparavant, Jesse et Céline se sont rencontrés par hasard à Vienne, et ont passé une nuit ensemble dans les rues désertes de la ville. En se séparant, quatorze heures plus tard, ils s'étaient promis de se revoir six mois après. Aujourd'hui, il se retrouvent à Paris alors que Jesse est venu présenter son nouveau roman. Ils passent l'après-midi ensemble dans des cafés, des parcs et sur les quais de la Seine, retrouvant instantanément leur ancienne complicité. Comme lors de leur première rencontre, ils ont énormément de choses à se raconter...

Bien plus qu'hors de la norme


  Il fallait en vouloir pour voir ce film, la suite de Before Sunrise, plébiscitée par la critique mais diffusée seulement dans dix salles en France. Un petit ciné d'arts et essais, dépourvu de toute enseigne et perdu dans une petite impasse, une salle de 45 sièges à vue d'oeil, un caisson de basse et 4 enceintes pour le son et un écran de 6m. x 4m. Cette ambiance bien particulière et ce film l'étant tout autant ont rendu ce moment unique. Bonheur éphèmère.

    Quel pari risqué que cette suite de Before Sunrise où Céline et Jesse se retrouvent dans la capitale française l'espace d'une heure et demie et rattrape les neufs ans depuis cette nuit magique qu'ils ont partagé à Vienne. Grace à des dialogues riches et savoureux, à une caméra suivant sur les deux protagonistes appartant les ruelles du quartier latin, on passe un moment de cinéma rafraîchissant et émouvant. Ce film aux allures de film expérimental, intimiste et minimaliste, interprété par le complice tandem Julie Delpy et Ethan Hawke, est un régal, une petite merveille audiovisuelle.

    On ne s'ennuit jamais. On rit, on sourit, on est intrigué et amusé, on est ému par ces retrouvailles. La sincérité des personnages est attendrissante. Leurs regrets, leurs désillusions mais aussi leurs petits bonheurs. Quel plaisir que de les suivre et de partager avec eux ces minutes à promener dans Paris en philosophant. L'alchimie est toujours présente. Les avis fusent, s'embrassent et parfait s'entrechoquent. La nostalgie, le désir, les utopies. Tout est perceptible, à travers leurs mots et leurs regards.

    La très controversée Julie Delpy interprète ce bout de femme obstinée qui a décidé d'agir plutôt que de râler contre ce monde qui ne tourne plus très rond. Des petits pas pour faire avancer les choses, contrairement à certains - moi y compris - qui ne font que le constater avec dépit et amertume . Ethan Hawke, lui, tient le rôle de cet homme trentenaire qui tente de rester optimiste mais qui s'ennuie de sa vie familiale et conjugale, qui reste hanté par cette rencontre qu'il a faite neuf ans auparavant - son livre qui vient de sortir en est la preuve la plus évidente. Restent ces regards également, qui en disent bien plus. Puis, sur un petit air composé par Julie Delpy, le film se conclue en points de suspension. A chacun d'interpréter leurs derniers mots comme il l'entendra.

Pancarte10Sur10Quel ravissement que de flâner avec Jesse et Céline sur les quais de la Seine, d'entrer dans leur intimité et de sourire de cette complicité artistique à l'écran comme en coulisse qui rend cette oeuvre touchante et personnelle assez atypique et ce regard sur la vie et les relations amoureuses inédit au cinéma. La magie opère d'autant plus. ...

 

BEFORE SUNSET

AVEC ETHAN HAWKE & JULIE DELPY
REALISE PAR RICHARD LINKLATER

Un film sur les rêves, les désillusions, la mélancolie, sur le fil de la vie où chacun fait ce qu'il peut pour avancer sans tituber..