BanLaViedeDavidGale

Bitsey Bloom, jeune journaliste passionnée et ambitieuse, part enquêter dans la prison de Huntsville, Texas. Le condamné à mort, David Gale, fameux professeur de philosophie accusé de viol et de meurtre, l'a en effet choisie pour donner sa seule et dernière interview, quatre jours avant sa mise à mort. Trois entretiens de deux heures, monnayés 500 000 dollars, une vérité à découvrir et surtout une cause à soutenir…

La fureur de vivre.

 
     Alan Parker signe un film poignant, prenant et émouvant, qui bénéficie d'un casting aux petits oignons. Kevin Spacey, tout en retenu, interprète ce personnage complexe et attachant qu'est David Gale. Brillant professeur de philosophie et militant engagé contre la peine capitale, ce père modèle et mari trompé va voir sa vie s’effondrer de tous les côtés pour finir dans les couloirs de la mort pour un crime qu’il n’a très probablement pas commis. Kate Winslet incarne avec justesse cette célèbre journaliste, pourtant initialement très sceptique quant à l'innocence de l'homme qu'elle va interviewer, qui va s'efforcer avec détermination de dénouer les ficelles du crime en récoltant le témoignage du condamné à mort.

    Dotée d'un scénario particulièrement bien construit, alternant judicieusement flash-backs et scènes d'investigation, et d'un dénouement intelligent (bien que légèrement alambiquée ou capilotractée, c'est selon les sensibilités de chacun…), l'histoire de David Gale comporte une intrigue qui vous tient en haleine de bout en bout.

    Ne vous fiez pas à ce titre qui peut laisser craindre une biographie linéaire, ou plutôt faites-le, mais avec une attention toute particulière afin de mieux comprendre le choix de celui-ci : la vie de David Gale. En effet, son film parle avant tout du droit et de la rage de vivre, à l’image de la collègue et amie du professeur celle qu’il est accusé d’avoir assassinée qui fait preuve d’un engagement à outrance et d’une combativité exemplaire. Laura Linney est d’ailleurs remarquable. Pourtant un peu plus en retrait dans ce second rôle qui lui est offert, elle délivre une prestation bouleversante, notamment lors de cette scène d’amour déchirante comme jamais il ne nous en a été donné l’occasion de voir à l’écran.

    Outre le destin de son personnage et le réquisitoire contre la peine de mort – venant d’un fervent défenseur des droits civiques et humains qu’est Alan Parker – c’est le système judiciaire américain qui est remis en cause. D'ailleurs, il se détache vraisemblablement de toute moralisation explicite jusqu'à une conclusion qui vient complètement bousculer nos repères. Enfin, sa mise en scène et la photographie sont impeccables. Parker peut ainsi se vanter d'avoir une nouvelle fois réalisé un film efficace et déroutant, qui ne bascule jamais dans le mélodrame, et qui a le mérite d'éviter cette affligeante habitude hollywoodienne qui consiste à confronter ce qui est bien à ce qui est mal.

Dommage que ce film soit passé à côté de son succès  peut-être à cause d'une Amérique encore trop conservatrice ou de ces petites ordures intellos qui déversent leur venin dans leur torchon français qui prétend aimer le 7ème art car même s'il suit un schéma quelque peu formel, il se détache toutefois habilement de toute démagogie anti-américaine et tire profit de son casting, ce qui en fait une oeuvre incontournable, où l'humanisme et les faux-semblants semblent être les maître-mots. 

LA VIE DE DAVID GALE 5sur6

AVEC KEVIN SPACEY, KATE WINSLET, LAURA LINNEY
 
 UN FILM DE ALAN PARKER  THRILLER, DRAMA -  2h12 - 2003

         Filmos         
Kevin Spacey
( Usual Suspects, Seven, LA Confidential, American Beauty ... )
Kate Winslet
( Titanic, Holy Smoke, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Les Fous du roi, Little Children... )

Laura Linney
( Mystic River, The Truman Show, We don't live here anymore, Les Berkman se séparent... )
Alan Parker
( Midnight express, Fame, Pink Floyd the wall, Evita, Buddy, Angel Heart... )