grantorino

RÉALISÉ PAR CLINT EASTWOOD – AVEC CLINT EASTWOOD, BEE VANG, AHNEY HER, CHRISTOPHER CARLEY – GENRE DRAMA, COMÉDIE – DURÉE 1h55 – ÉTATS UNISSORTIE (FR) 25 FEVRIER 2009

Walt Kowalski, un vétéran de la Guerre de Corée aux penchants racistes, se prend d'affection pour un jeune voisin immigré, originaire du peuple Hmong, et tente de le sortir de la délinquance...

Mon avis sur le film

Clint Eastwood fait partie de la légende du cinéma. On connaissait l'acteur, culte, puis on découvrait le réalisateur, classieux au possible, capable de vous tirer les larmes autant que de vous faire rire. Million Dollar Baby a été la consécration pour lui. Depuis, il avait continué à nous impressionner de par son talent et son immense maîtrise cinématographique avec L'échange ou encore Mémoires de nos pères. En revanche, cela faisait cinq ans qu'on ne l'avait pas revu devant la caméra. Le voilà de retour pour un film drôle et touchant, qui ressemblerait à un hommage à l'ensemble de sa filmographie en tant qu'acteurs. Les puristes pourraient avoir de quoi se plaindre : Clint fait du Eastwood, tant devant que derrière la caméra, et on l'a connu beaucoup plus inspiré et grandiose. Certes. Mais Clint Eastwood excelle lorsqu'il fait du Clint Eastwood. Son personnage est aussi grincheux et désagréable qu'il est drôle et attachant. Le pitch est assez minimaliste mais fonctionne pourtant diablement bien, grâce à une sincérité flagrante et des répliques toutes plus savoureuses les unes que les autres, on passe un moment terriblement agréable, fait de rire et d'émotions, dont on ressort la gorge serrée.

Notons que les critiques ont été très élogieuses et pour être objectif et juste, sa réalisation est moins classe et maîtrisée que précédemment, et Gran Torino peut donner l'impression de moins mériter les louanges qu'on lui accorde, mais la portée du film semble dépasser le long-métrage lui même, tant Clint Eastwood s'amuse avec malice de son image et de son oeuvre, avec une conclusion tel un contre-pied ironique aux films qui ont fait la légende de Clint Eastwood. Je vous invite ainsi à lire les morceaux choisis de presse qui l'expriment mieux que moi.

CDCs

50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_empty

Pour probablement son dernier film devant la caméra, Clint Eastwood nous offre une prestation à son image, mêlant le talent de l'acteur qui fut l'inoubliable Inspecteur Harry et celui du  talentueux et productif réalisateur. Ne boudez pas votre plaisir !

L'avis de la presse

Ce grand tour, qui ramène Eastwood au plus près de lui-même tout en l'expulsant de sa propre légende via l'auto-dérision et la métamorphose de son corps en goule de marbre et de poussière, est un stupéfiant exercice d'amor fati. Chronic'art

Clint Eastwood nous amuse en se moquant de lui-même, grognant comme un chien, mâchoires crispées, chiquant, figé dans ses ruminations misanthropes. Le Monde

Avec Gran Torino, Clint Eastwood revient au film de genre, à ses sources qui l’ont vu naître comme acteur et qui lui ont donné sa popularité. Son dernier long-métrage s’approche des Vigilante movies. CommeAuCinema

La stupéfiante conclusion a des implications historiques et personnelles qui dépassent le simple cadre de ce film. Elle traduit de façon vertigineuse le regard porté par un artiste sur son oeuvre. Premiere