bellepersonne

RÉALISÉ PAR CHRISTOPHE HONORÉAVEC LEA SEYDOUX, LOUIS GARREL – GENRE FILM PARISIEN  – DURÉE 1h32 – ÉTATS UNISSORTIE (FR) 17 SEPTEMBRE 2008

Junie, seize ans, change de lycée en cours d'année suite à la mort de sa mère. Elle intègre une nouvelle classe dont fait partie son cousin Matthias. Il devient son ambassadeur auprès de sa bande d'amis. Junie est vite courtisée par les garçons du groupe, elle consent à devenir la fiancée du plus calme d'entre eux, Otto. Mais bientôt, elle sera confrontée au grand amour, celui de Nemours, son professeur d'italien. La passion qui naît entre eux sera vouée à l'échec. Ne voulant pas céder à ses sentiments, Junie s'obstine à refuser le bonheur, car il n'est à ses yeux qu'une illusion.

Mon avis (PAS DU TOUT CONSTRUCTIF) sur le film

Grande nouvelle chers lecteurs ! Christophe Honoré ne fait pas que des films ignobles, pédants, inutiles, complaisants et/ou malsains. Si si, je vous assure ! Pour la première fois de ma vie, je n'ai pas eu envie de vomir à chaque phrase énoncée par ses copains pistonnés acteurs. Le miracle s'est produit.

Je vous arrête de suite. Pas de quoi sauter sur les toits. Le sujet : ils ont entre 18 et 25 ans, ils habitent un quartier bourgeois de Paris et ils ont des problèmes d'ordre sentimentaux. Du classique pour Honoré. "Se re-nou-veler"  dites-vous ? II ne connait pas ce mot apparemment. D'ailleurs, devinez qui tient le rôle masculin principal... Le fils de... - c'est pas une insulte, promis - Papa Garrel, Louis. Oh oh oh... que c'est inédit ! Pour l'accompagner, il choisit une "fille de" aussi (parce que ça fait bien) : la belle Léa Seydoux (future héritière de l'empire Pathé-Gaumont... et du LOSC probablement) que vous avez peut-être déjà aperçue dans le clip de son petit-ami de l'époque, l'insupportable crécelle chanteur Raphaël. Et grand prétentieux ambitieux qu'il est, Môssieur Honoré a décidé d'adapter à sa façon le roman La Princesse de Clèves. Rien que ça. Attention, Môssieur est un intellectuel !

Que de raisons donc de fuir cette nouvelle masturbation cinématographique. Et pourtant ! L'incroyable s'est produit. Son film est regardable et même - grand fou que je suis - agréable et prenant. Christophe Honoré s'en sort plutôt bien et son film, La Belle Personne, est une œuvre intéressante. Léa Seydoux , elle, crève l'écran et légitime son statut d'actrice ( le piston, son joli corps minois ne sont donc pas les seules raisons ! ). Enfin, Louis Garrel, peut-être l'acteur le masturbateur le plus pédant et insupportable du cinéma français, prouve pour la seconde fois, après The Dreamers, qu'il sait à peu près jouer. Son personnage est d'ailleurs celui auquel je me suis personnellement le plus attaché. Un comble !

WN

50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_empty50px_Star_empty

Si Christophe Honoré arrive à faire un film (de gosses de riches parisiens) qui ne pète pas trop plus haut que son cul, si Louis Garrel arrive à jouer un personnage auquel on s'attache et qu'on n'envisage à aucun moment le suicide en une heure et demie de pellicule, alors tout devient possible. Et qui sait ? Sainté va peut-être se maintenir en Ligue 1.

bellepersonneImage

L'avis de la presse

Curieux cinéaste que Christophe Honoré, jamais complètement inscrit au cœur des choses, décidément amoureux de la surface, des formes extérieures que revêtent les êtres, et qui par là même touche aussi, paradoxalement, à de vrais instants de grâce (le coup de foudre entre Lea Seydoux et Louis Garrel). Impression tenace que les paroles flottent, que les mots ne pèsent pas (ici toutes les voix semblent égales), mais que les corps, au contraire, sont là pour irradier de leur pure présence, que la beauté d'un visage suffit à faire fiction. Chronic'art

À l'attention des courageux lecteurs

Je complimente Louis Garrel, je parle presque en bien de Christophe Honoré et je cite Chronic'art ! NON. N'appelez pas mon médecin traitant ou les secours pour me faire interner. Je suis parfaitement sain d'esprit, malgré l'heure tardive, et je n'écris pas sous la torture.

BRAVO à ceux qui ont réussi à lire cette "critique" - si c'en est une - Pour essayer d'être un minimum constructif, disons simplement que La Belle Personne est un film plutôt réussi, une bonne surprise, porté par deux très bons acteurs - les seconds rôles en revanche, ce n'est pas trop ça ! - et qu'il vaut le coup d'oeil, notamment de la part de ceux qui seraient intéressés par cette adaptation libre et moderne de l'oeuvre La Princesse de Clèves de Mme de Lafayette.