harrypotter6

RÉALISÉ PAR DAVID YATES – AVEC DANIEL RADCLIFFE, MICHAEL GAMBON, ALAN RICKMAN, HELENA B.-CARTER, JIM BROADBENT – GENRE FANTASTIQUE – DURÉE 2h36 – ÉTATS UNISSORTIE (FR) 15 JUIL. 2009

L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au coeur du château... Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu'il croit en possession d'informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre "mal" hante cette année les étudiants : le démon de l'adolescence ! L'amour est dans tous les coeurs - sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l'ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu'inquiétant... jusqu'à l'inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard...

Mon avis sur le film

Il y a un mois, je suis allé voir le dernier Harry Potter, tant attendu – du fait de la richesse du sixième tome et du très prometteur trailer – le jour de sa sortie, quel calvaire ! Et au final, une certaine frustration.

À la sortie de la salle, le sentiment était mitigé. D'un point de vue, Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé est un bon divertissement. Les qualités de David Yates se font de nouveau sentir, après un cinquième volet enthousiasmant, sa direction d'acteurs et sa réalisation s'avèrent toujours habiles – pour un blockbuster – et ses choix de mise en scène restent bons et plutôt subtiles. La photographie, également, est magnifique. En revanche, on ne peut pas en dire autant des choix scénaristiques qui ont été faits. En effet, tout ce qui faisait la noirceur et la richesse de ce tome semble avoir été sacrifié au profit des (més)aventures sentimentales des trois apprentis sorciers. Du coup, l'intrigue sur le prince de sang-mêlé est superficiellement traitée et les découvertes du passé de Tom Riddle (alias Voldemort) sont soit trop expéditives, soit complètement zappées. De ce fait, la déception à ce niveau-là est assez importante. Le sentiment d'avoir été trompé sur la marchandise et l'impression que l'œuvre a été édulcorée pour mieux plaire aux plus jeunes prédominent. Ce qui est fort regrettable car si l'on met de côté ces amputations scénaristiques, ce sixième volet des aventures de Harry Potter avait tout pour être une énorme réussite et le meilleur épisode de la saga.

WN

50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_empty50px_Star_empty

Une adaptation frustrante  - et quelque peu décevante - du tome le plus noir de la saga de JKR. Beaucoup de potentiel et de choses intéressantes gâchés par des choix scénaristiques contestables. Vivement la version longue.

L'avis de la presse

Ce sixième film a beau confirmer bien des qualités du réalisateur, le spectateur risque de rester sur sa faim. D'autant qu'il s'agit de l'adaptation d'un tome vraiment sombre et riche en découvertes et péripéties cruciales. DvdRama