awayAWAY WE GO RÉALISÉ PAR SAM MENDES – AVEC JOHN KRASINSKI, MAYA RUDOLPH, MAGGIE GYLLENHAAL, MELANIE LYNKSEY – GENRE COMÉDIE, DRAMA – DURÉE 1h38 – ÉTATS UNIS  – SORTIE (FR) 4 NOV. 2009 - Lorsque Burt et Verona apprennent qu'ils vont devenir parents, c'est la panique. Ils détestent la ville de province où ils habitent, et maintenant que les parents de Burt déménagent, plus rien ne les y retient. Ils décident alors de partir à la recherche de l'endroit parfait où fonder leur famille. Sur leur chemin, ils rendent visite à leur famille et à de vieux amis. Certains leur paraissent fous à lier, d'autres leur donnent envie de suivre leur modèle... Mais finalement, tous vont aider à leur manière Burt et Verona à réaliser qu'ils n'ont peut être besoin que l'un de l'autre pour fonder leur foyer... En début d'année, Sam Mendes sortait Les Noces Rebelles, romance tragique réunissant deux des meilleurs acteurs de la décennie, Leonardo Di Caprio et Kate Winslet. Dix mois plus tard, le réalisateur britannique nous offre un road-movie attachant, drôle et attendrissant. Il délaisse les disputes et le cadre banlieusard américain pour arpenter différents coins du pays nous offrant une galerie de personnages parfois un brin caricatural mais terriblement drôle et parlante. Le tandem d'acteurs, peut-être moins glamour que Winslet et Di Caprio, s'en sort remarquablement et secondé par des acteurs secondaires impeccables (M. Lynksey, M. Gyllenhaal, ) et fait de cette petite aventure une quête touchante pour laquelle on a envie d'embarquer. Chaque rencontre et chaque étape les confrontera à des questionnements sur la famille qu'ils ont envie de construire et le rôle parental qu'ils désirent avoir pour leur futur enfant. Sam Mendes aura été le cinéaste de l'année 2009 en nous offrant deux films incontournables en début et fin d'année. Away we go n'est certes pas sa plus grande œuvre, mais cette petite parenthèse post-Revolutionary Road reste un film de qualité à ne pas manquer. Après le film de guerre, la satire, le polar gangster, le drame conjugal, le metteur en scène londonien prouve une fois de plus qu'il sait quasiment tout faire et de belle manière, sans avoir forcément besoin d'un budget conséquent et d'un casting en or massif.

Ce qu'en dit la presse (TéléCinéObs) : « Road-movie léger et vif, le film de Mendes révèle aussi deux comédiens méconnus : John Krasinski et Maya Rudolph, visiblement heureux de jouer des gentils rêveurs aussi allumés.. »

 50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_full50px_Star_half50px_Star_empty