invasion1

AVEC NICOLE KIDMAN, DANIEL CRAIG - UN FILM DE OLIVER HIRSCHBIEGEL ETATS_20UNIS4 THRILLER, SF - 1h38 - 2007 - Alors que le monde est en proie à une mystérieuse épidémie altérant le comportement humain, une psychiatre de Washington (Nicole Kidman) découvre que l'origine du fléau est extra-terrestre et que son fils est peut-être le seul capable d'empêcher l'invasion qui se prépare...

Sauvons l'humanité ?

       Après L'expérience et le très controversé La Chute, Oliver Hirschbiegel fait ses débuts à Hollywood avec un remake ré-actualisé. Souvent distingué pour son ton subversif, cette adaptation prêtait à l'enthousiasme. Sauf qu'Hollywood et ses producteurs ont la fâcheuse manie d'interférer trop fréquemment sur le produit fini - en témoigne le premier volet de À la croisée des Mondes, complètement charcuté et amputé de son final - en dénaturant une bonne partie du travail de l'auteur. Victime de ces coups de couteaux, l'œuvre de Hirschbiegel pourtant de qualité, souffre d'un montage un peu irrégulier, notamment sur le final - initialement, le film devait durer 2h30. Il est donc évident qu'une heure en moins ne pouvait que l'handicaper.

        On ne peut ainsi que regretter cette intervention parasite et la contribution d'un James McTeigue peu convaincant déjà dans V pour Vendetta. Car le film, bien qu'énième adaptation de l'œuvre originale Body Snatchers portée à l'écran dans l'invasion des profanateurs de sépultures, est plutôt réussi. Le réalisateur germanique a réussi à créer une atmosphère pesante où la tension monte de façon croissante jusqu'à des scènes tendues comme dans le métro ou au pied d'un building, lorsque Carol (Kidman) doit feindre de ne ressentir aucune émotion pour ne pas être démasquée. Nicole Kidman d'ailleurs - gracieuse et juste, cela faisait un bail - porte le film sur ses frêles épaules, aux côtés d'un Daniel Craig plutôt discret.

        Le dénouement espéré - par les scientifiques dès le début du film - finit par arriver, non sans peine, et la conclusion ambigüe n'est malheureusement pas mise en valeur par un montage trop rapide qui ne détaille pas suffisamment l'évolution de la phase de guérison - pas plus qu'il n'avait auparavant suffisamment exploité celui de la contamination.

The Invasion est un film intéressant, qui ne mérite ni le traitement subit dans la presse ni cette terrible affiche old school. La production a joué le rôle inverse de celui qui lui est normalement imparti, en entravant la mise en forme de l'œuvre et en ne favorisant pas sa promotion, ce qui est plus que regrettable. Car malgré cela, cette version du cinéaste allemand vaut le détour pour son originalité et pour avoir su éviter de nombreux pièges et clichés du genre, en attendant - qui sait - la parution éventuelle d'un director's cut plus indépendant des obligations hollywoodiennes.

CDCs 8 / 10

 

Revue de presse

Habitué des sujets casse-gueule, je me demandais quelles voies le réalisateur allait prendre pour faire passer son message. Mes attentes ont été comblées (...) quand on sait le décrypter, ce film est vraiment subversif et prend réellement parti. Il diffuse ce propos limpide : la survie de l'humanité ne dépend pas d'un nivellement économique, culturel et social, mais de la conservation de la spécificité de chaque civilisation pour assurer à notre espèce un minimum de pérennité. L'ouvreuse.

Filmographies

Nicole Kidman ( Moulin Rouge, Les Autres, the Hours, Dogville  ... )
Daniel Craig ( Les sentiers de la perdition, Layer Cake, Casino Royale  ... )